L'actualité

Transmission SRAS-Cov-19 et animaux de compagnie

Les chinois n’ont malheureusement pas fait de prélèvements avant de fermer le marché de Wuhan où l’on peut retrouver des animaux sauvages mais vraisemblablement aussi des chiens et des chats.
Avec le Sras, on a pu retrouver dès 2003 le coronavirus chez la civette masquée (un félidé), le chien viverrin et le furet blaireau.
Dans une autre enquête chinoise en 2004 on a pu retrouver le virus chez des chats domestiques sur un marché.
Les prélèvements peuvent se révéler positifs au niveau de la gorge ou sur du contenu rectal.
A Hong Kong on a trouvé un chien de compagnie contaminé mais non symptomatique alors que sa maîtresse est positive.
La question est posée: infection transitoire sans multiplication ou réplication virale chez le chien?
Si l’on n’a jamais été démontré une contamination humaine due à un animal de compagnie (l’OMS le souligne), on ne peut pas exclure un portage dans les zones de forte épidémie chez les animaux de compagnie. Mais aucune étude épidémiologique n’a é’t’ réalisée sur des animaux de compagnie au moment du Sras et on ne connait que le cas récent de Hong Kong.
De toute façon il faut toujours des laver les mains après avoir caressé un chat ou un chien car il y a bien d’autres risques infectieux qu’un coronavirus lors de contacts étroits avec un chien ou un chat!
Inversement il vaut mieux éviter de caresser un chat ou un chien si l’on est contaminé car une transmission est toujours possible !
Jeanne Brugère-Picoux
Proféseure émérite de l’Ecole Vétérinaire de Maison-Alfort
Pour en savoir plus : Article de l’AFAS : Epidémie à  Wuhan : un virus proche à 96 % du coronavirus présent chez la chauve-souris.